Archives par mot-clé : maillot Italie pas cher

Ensemble Maillot Italie Domicile Coupe Du Monde 2018 Enfant

On vous offre maillot de foot enfant Italie pas cher, vous pouvez cliquer la chaîne. le détail du maillot Italie enfant est suivante:

KIT : Maillot + Short. Confort maximisé. Tissu respirant. Ajustement optimal. Grande liberté de mouvement. Composition : 100 % Polyester. Technologie DryCELL offrant une évacuation optimale de la transpiration
Maillot : Manches raglan offrant une liberté de mouvement optimale. Ecusson de l’équipe italienne et logo Puma Cat de part et d’autre de la poitrine. Bas des manches côtelé avec bandes contrastées aux couleurs du drapeau italien. Col V côtelé. Etiquette d’authenticité thermocollée au niveau de la taille à droite.

Short :Taille élastique, écusson de l’équipe italienne et logo Puma Cat de part et d’autre des cuisses.

Ensuite, je vous présente des autres informations. La Nazionale débute son histoire plutôt tardivement, le 15 mai 1910 face à la France (victoire 6-2). Les joueurs portent alors un maillot blanc et les shorts de leurs clubs. Moins d’un an plus tard, le 6 janvier 1911, l’Italie rencontre la Hongrie et arbore une tunique bleu azur en référence à la famille de la Maison de Savoie, alors à la tête du royaume transalpin [3]. Le blanc est gardé en couleur de secours et ce maillot sera souvent le reflet de la version domicile, quand il n’arborera pas une bande horizontale azur. C’est l’écu de la Maison de Savoie qui y est représenté plutôt que le drapeau lors de la période monarchique. Le régime fasciste s’étant immiscé dans les affaires du football, au sens propre comme au figuré, il fait apposer son symbole à côté de l’emblème royal sur le maillot de la Nazionale, et impose le noir pour une courte période: l’expérience ne lui survivra pas. La République prend place en 1946, le bleu reste sur le maillot italien.

Le maillot azzurro a su la plupart du temps rester sobre, lui permettant de traverser les âges. La tunique des champions du monde 1982 est par exemple un modèle de classicisme, alliant parfaitement la dominante bleue aux couleurs nationales et à son col façon polo. Peu d’extravagances, comme la tenue 2000-2002 qui signe le retour au drapeau, à un éclaircissement et à une simplicité absolus. Le surplus, le maillot de la Nazionale le distille à travers sa brillance ou certains motifs. Comme en 1994 où il suit une mode à l’impression en fond de toile de logos, tout en sachant rester discret et s’en sortir plutôt bien par rapport à des contemporains qui ont mal vieilli avec leurs bariolages très discutables (Allemagne, Espagne et France notamment). L’Italie n’a finalement pas trop souffert de cette période d’expérimentations douteuses.

L’Italie négocie avec un temps d’avance le virage vers les styles contemporains – à partir de la Coupe du monde 1998 pour la plupart des sélections. Avec son équipementier de l’époque, Nike, les Azzurri repassent à l’uni tout en montrant dorure (1996) et reflets (1998) d’assez bon aloi. Après une longue résistance, les logos de l’équipementier apparaissent sur le tissu. L’arrivée de Kappa s’effectue en pleine mode des tuniques ajustées, comme à l’AJ Auxerre de Cissé et Kapo. La balle passe ensuite chez Puma qui, après un essai timide en 2004 et des bandes noires en 2006, réussit le mariage entre liserés dorés et bleu azur en 2008, offrant notamment une tenue extérieur magnifique. Les essais ultérieurs de l’équipementier allemand sur le col (en forme d’étoile en 2010, collerette blanche et boutonnière en 2012, ouvert en V en 2013) et l’ajout de motifs verts, rouges et blancs ont su préserver l’essentiel malgré l’insistance à imprimer des motifs en filigrane.

Cette histoire du maillot italien montre qu’une équipe peut conserver son identité avec des vêtements beaux et classiques, en évitant les écarts embarrassants et en restant immédiatement identifiable, malgré un défilé d’équipementiers. De notre côté des Alpes, au cours des vingt ou vingt-cinq dernières années, les deux fournisseurs de l’équipe de France ont été autorisés à commettre l’un des bariolages regrettables, l’autre de pures inventions de couleur…